Association entre le burn out des médecins, la sécu. des patients, le prof. et la sat. des patients

Titre original : Between Physician Burnout and Patient Safety, Professionalism, and Patient Satisfaction: A Systematic Review and Meta-analysis.
Journal : JAMA International Medicine
Auteurs : Panagioti M, Geraghty K, Johnson J, Zhou A, Panagopoulou E, Chew-Graham C, Peters D, Hodkinson A, Riley R, Esmail A

 
Association entre le burn out des médecins, la sécurité des patients, le professionnalisme et la satisfaction des patients

L’association entre le bien-être des professionnels de santé et la qualité des soins prodigués n’est pas une nouveauté – cette association a été constatée il y a une dizaine d’années. L’inverse du bien-être des professionnels est connu sous le nom de «  burn out professionnel  ». Le burn out est décrit comme un syndrome tridimensionnel, englobant l’épuisement professionnel, la dépersonnalisation et la perte du sentiment d’accomplissement personnel, qui résulte d’un investissement prolongé dans des situations de travail exigeantes.

Plusieurs études estiment que le niveau de burn out chez les médecins est très élevé, et que ce niveau ne fait qu’augmenter. Par exemple, aux États-Unis, une étude menée en 2017 estimait que 50% des médecins présentaient des signes de burn out, une augmentation de 4% par rapport à l’année précédente.

Au-delà du risque pour les soignants eux-mêmes, le burn out des professionnels met en péril la qualité de leur travail et la sécurité des patients.

Un groupe d’auteurs américains s’est penché sur les trois caractéristiques du burn out chez les médecins (épuisement émotionnel, déshumanisation, perte d'accomplissement personnel au travail) et leurs conséquences sur les incidents médicaux, les soins de mauvaise qualité par manque de professionnalisme (moins d'empathie, moindre suivi des recommandations, défaut d'information) et la satisfaction des patients. Pour cela, ceux-ci ont analysé 47 études internationales, représentant 42.473 médecins, dont 59% d’hommes avec une de médiane d’âge de 38 ans.

Le burn out chez les médecins est associé à un risque deux fois plus élevé d’incidents et est deux fois plus associé à des soins de mauvaise qualité dû à un manque de «  professionnalisme ». En cas de dépersonnalisation, il y a même trois fois plus de chance que des lacunes dans la pratique professionnelle du praticien soient rapportées par le patient. Ces conséquences sont d'autant plus marquées chez les assistants et les médecins en début de carrière.

Les effets délétères sont les mêmes sur la satisfaction des patients. En cas de burn out du médecin, la satisfaction du patient est trois fois inférieure – et même 4,5 fois plus en cas de dépersonnalisation. L'étude précise qu'un manque d'empathie peut avoir d'autres conséquences pour le patient, notamment une souffrance psychologique de celui-ci.

Les auteurs concluent que la prévalence du burn out est élevée parmi les professionnels de santé, et qu’il est donc impératif d’accorder une attention suffisante à ce problème. Les auteurs suggèrent de mettre le bien-être des médecins (et des autres membres du personnel soignant) au même niveau que la satisfaction des patients, la qualité des soins et les objectifs financiers ainsi que de développer des stratégies pour prévenir et prendre en charge les professionnels de santé en burn out. Une attention particulière doit être portée sur les jeunes médecins en début de carrière, plus vite jugés incompétents lorsqu'ils sont en souffrance.

Thématique 1 : Burn out des professionnels

Thématique 2 : Qualité des soins

Catégorie : Article de synthèse

Période : mars 2019

Langue : Anglais


Le lien vers l'article ne fonctionne pas ? Signalez-le-nous à l'adresse contact@paqs.be

En visitant, utilisant ce site web et en prenant contact avec le responsable du traitement, vous consentez expressément à ce que nous recueillions et traitions, selon les modalités et principes décrits dans nos politiques de confidentialité, vos données à caractère personnel ainsi qu'à l’utilisation de cookies.