Association entre la culture sécurité et les résultats chirurgicaux

Titre original : Association between Hospital Safety Culture and Surgical Outcomes in a Statewide Surgical Quality Improvement
Journal : J Am Coll Surg
Auteurs : Odell DD, Quinn CM, Matulewicz RS, Johnson J, Engelhardt KE, Stulberg JJ, Yang AD, Holl JL, Bilimoria KYOdell DD, Quinn CM, Matulewicz RS, Johnson J, Engelhardt KE, Stulberg JJ, Yang AD, Holl JL, Bilimoria KY

 
La combinaison entre les valeurs, les attitudes, les perceptions, les compétences, et les modes de comportement individuels et du groupe ainsi que la capacité d’une organisation à faire face aux problèmes de sécurité, se définit comme étant la culture de sécurité d’une institution. L’introduction de la culture de sécurité des soins dans les organisations de santé est considérée aujourd’hui comme étant un moyen impératif pour améliorer la sécurité et la qualité des soins rendus aux patients. En effet, plusieurs études mettent en lumière le lien entre un haut niveau de culture de sécurité dans les services de soins et une baisse du nombre d'erreurs, une diminution de la mortalité et morbidité ainsi qu’une amélioration de la durée de séjour.

L'Illinois Surgical Quality Improvement Collaborative (ISQIP), un programme collaboratif de trois ans initié en 2014, a été conçu pour améliorer la qualité et sécurité des procédures chirurgicales dans l’état de l’Illinois. Le programme a débuté avec 49 hôpitaux, et compte aujourd’hui 56 hôpitaux participants (la plupart étant des hôpitaux académiques). Ces hôpitaux représentent environ 50% des procédures chirurgicales réalisées chaque année dans l’état de l’Illinois (550.000 procédures) et 80% des interventions considérées complexes.

Comme tout programme collaboratif, le rôle du ISQIP est de créer une synergie entre hôpitaux participants et sert de plateforme pour échanger et partager leurs résultats, pour apprendre à partir des résultats, tant les failles que les succès, ainsi que pour développer des projets d’amélioration plus performants. En partant de cette information partagée, des réunions et des visites sur sites sont organisées pour apprendre les uns des autres. Chaque hôpital a désigné des chirurgiens champions pour le projet. Les équipes de qualité des hôpitaux reçoivent un soutien du collaboratif à travers la mise à disposition de formations en amélioration de la qualité, des coaches externes de la qualité ainsi que des mentors en chirurgie.

Périodiquement, les hôpitaux adhérents reçoivent des rapports comprenant une multitude de données, permettant de mieux comprendre où ils se situent les uns par rapport aux autres, quels sont leurs domaines d’excellence de même que leurs points faibles. À partir de ces indicateurs, des changements sont apportés, le cas échéant, contribuant ainsi à améliorer la qualité des traitements chirurgicaux et l’expérience patient. Une des composantes de cette évaluation est l’administration du questionnaire Safety Attitudes Questionnaire (SAQ) auprès de l’administration, l’équipe qualité, les chirurgiens, les infirmiers et le personnel du bloc opératoire. Le SAQ est un outil de mesure permettant de réaliser une évaluation des perceptions des professionnels sur la sécurité des soins dans leur unité de travail et lors d'échanges avec d'autres unités. Le questionnaire SAQ utilisé dans cette étude est adapté au bloc opératoire et comporte 57 items explorant huit dimensions de la culture sécurité (esprit d'équipe ; climat de sécurité ; climat sécurité au bloc opératoire ; perception de la gestion de l’unité ; perception de la gestion de l’hôpital ; conditions de travail ; engagement des chirurgiens champions ; engagement du staff).

Afin d’évaluer la perception de la culture sécurité au sein de l’institution, plus particulièrement au niveau du bloc opératoire, ainsi que d’évaluer l’impact du niveau de culture de sécurité sur les résultats chirurgicaux, deux questionnaires SAQ ont été distribués auprès de l’ensemble des professionnels (la première année du collaboratif et 3 ans après son début).

Les résultats ont permis de constater que, pour toutes les dimensions, les administrateurs présentent des scores plus optimistes en ce qui concerne la culture sécurité (90,5%) que les trois autres catégories professionnelles étudiées, notamment les chirurgiens (85,3%), infirmiers (80%) et autres professionnels (88,1%). La dimension ayant obtenu le score le plus élevé est le climat sécurité au bloc opératoire (97,7%) et celle ayant obtenu le score le plus faible est la perception de la gestion de l’hôpital (75,9%).

En ce qui concerne les résultats chirurgicaux, plus le score de culture de sécurité était élevé, plus bas étaient les taux de morbidité (p=0,007) et morbidité sévère (0,04) post-opératoires. En ce qui concerne les taux de mortalité et de réadmissions, aucune association n’a été établie.

Les auteurs concluent qu’il est possible d’établir une association positive entre le niveau de culture de la sécurité et les résultats en termes de complications post-opératoires. Un haut niveau de culture de sécurité serait associé à une meilleure performance au niveau des résultats chirurgicaux. La nature de cette association est certainement complexe et comprend de nombreux facteurs. Afin de mieux comprendre cette interaction, les auteurs estiment qu’il est nécessaire de développer des études supplémentaires.

Thématique 1 : Culture sécurité

Thématique 2 : Résultats en santé

Catégorie : Article de recherche

Période : mai 2019

Langue : Anglais


Le lien vers l'article ne fonctionne pas ? Signalez-le-nous à l'adresse contact@paqs.be

En visitant, utilisant ce site web et en prenant contact avec le responsable du traitement, vous consentez expressément à ce que nous recueillions et traitions, selon les modalités et principes décrits dans nos politiques de confidentialité, vos données à caractère personnel ainsi qu'à l’utilisation de cookies.