Sécurité personnelle des patients

Une patiente âgée de 28 ans, connue pour des troubles bipolaires diagnostiqués cinq ans plus tôt, est hospitalisée en établissement de santé mentale. Dès son arrivée dans l’institution, le médecin qui l’examine conclut à une décompensation et un état dépressif sévère dû à un trouble bipolaire, et à la nécessité d’une hospitalisation en urgence. Durant son séjour dans l'établissement, la patiente évoque des idées suicidaires auprès des autres patients. Lors d’une réunion d’équipe, le personnel partage le pressentiment de risque de passage à l’acte mais aucune mesure d’évaluation et de prévention ne sont envisagées.  Deux jours après son admission, la patiente se suicide par pendaison dans sa chambre. L’incidence du suicide chez les patients hospitalisés ou ayant été hospitalisés en psychiatrie est particulièrement élevée, représentant 3 à 5% de l’ensemble des suicides. La prévention du suicide à l’hôpital peut s’appuyer sur cinq axes : la sécurisation de l’environnement hospitalier ; l'optimisation de la prise en charge des patients à risque suicidaire ; la formation des équipes soignantes ; l'implication de l’entourage dans les soins et l'adaptation de la politique de l’établissement.

Date de parution : 03/2018

Thème : Sécurité

Mots clés : Psychiatrie, Suicide

Cette histoire vous interpelle ? Alors partagez avec nous vos expériences ! Envoyez un email à Ana van Innis, Quality & Safety Officer, analuisa.vaninnis@paqs.be.

En visitant, utilisant ce site web et en prenant contact avec le responsable du traitement, vous consentez expressément à ce que nous recueillions et traitions, selon les modalités et principes décrits dans nos politiques de confidentialité, vos données à caractère personnel ainsi qu'à l’utilisation de cookies.